Anniversaire 9..6* http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/un-conte-pour-eva-luna-a115259994

« Un album magnifique qui apporte non seulement par ses mots simples et les tendres croquis, tels de belles toiles qu’on pourrait retrouver dans un musée ou chez des collectionneurs ou âmes sensiblement attirées par la peinture, le tout composé par Violaine Martel-Guevara, une autre approche subtile, douce et délicate de la prématurité lors de la naissance des enfants pour en montrer l’intensité, tant en émotions douloureuses qu’heureuses, une épreuve particulière, un peu ancrée dans la solitude de ceux qui la vivent.

 

 

affiche_ma_petite_etoile_e4* http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/ma-petite-etoile-ou-l-histoire-d-un-bebe-vraiment-merveilleux-a125239906

« …Certains croquis feront peut-être penser à l’oeuvre de Frida Kahlo, peintre géniale et magnifique marquée par la souffrance physique. Il semblerait que de la souffrance naissent de véritables trésors. »

 

 

 

affiche_violaine_martel-guevara_e4* http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/maia-goutte-d-ocean-ou-carnet-de-voyage-d-une-naissance-a125262932

« Dernier album de la trilogie composée par Violaine Martel-Guevara, quelque peu différent des deux précédents mais tout aussi beau, un voyage magnifique au pays de l’or bleu, si l’on peut dire ici.

La note de bleu relevée n’est pas anodine. Le départ est donné aux lecteurs pour un beau et riche voyage. Tout commence dans les profondeurs maternelles où la poche des eaux protectrice se brise. On entre dans un monde particulier, un peu irréel si l’on a pas ce vécu mais le partage ici de Violaine est immense et généreux. Elle met de la poésie dans ses mots comme dans ses croquis, fait passer la douleur au stade de moments plus uniques qu’invivables. Un peu Noël  avant l’heure, une expérience incroyable que l’on ne doit pas regretter mais accepter pour mieux s’épanouir ensuite. »

 

 

 

Anniversaire 9..6http://www.magrossesse.com/fr : « 

maGrossesse : Comment vous est venue l’idée d’un conte pour Eva-Luna ?
Violaine : Avant de devenir un joli livre pour les enfants et leurs parents, « un conte pour Eva-Luna » a d’abord été écrit pour mes filles. Il était difficile voir parfois impossible d’expliquer juste avec des mots à un petit enfant cette expérience ou les émotions vous noient bien souvent. Je dessinais juste après avoir accouché ou encore assise à coté de la couveuse de ma fille. J’apportais les dessins le soir à mon aînée de 3 ans pour lui expliquer comment allait sa petite sœur. Cela permettait de pouvoir échanger et qu’elle puisse mieux vivre et comprendre pourquoi bébé était né mais n’était pas à la maison.
J’avais cette chance de pouvoir sublimer et redessiner le quotidien pour le partager avec ma fille. Les échanges étaient riches, nous parlions de son ressenti avec des mots d’enfant, nous parlions de nos émotions et de sa petite sœur. Elle lui envoyait des bisous de dessins à son tour.
Un jour, je me suis dit que si ces dessins avaient pu aider mes filles, ils pouvaient aussi apporter beaucoup de poésie, de tendresse et d’espoir dans le monde trop médicalisé de la prématurité… »